Chaines musculaires GDS

Qu’est ce que les chaines musculaires GDS ?

La force de gravité détermine notre façon de nous tenir et pour que cela se fasse sans difficultés, six familles de chaines musculaires doivent fonctionner en accord. Si ce n’est pas le cas, ces familles peuvent devenir des chaines de tension et rigidifier le corps. Si cela dure trop longtemps, le corps va être marqué et des dysfonctions articulaires vont apparaitre.

Des exemples ?

Les « pieds creux » signalent une rupture d’équilibre des chaines musculaires. Mais aussi, une posture trop vers l’avant qui va amener les orteils à se griffer pour repousser le sol, faire partir les genoux vers l’arrière et horizontaliser le sacrum.

Ces phénomènes, comme d’autres, sont la conséquence d’une perte d’équilibre dynamique des chaines ; une de ces chaines va prédominer sur les autres, compenser… mais va surtout leur imposer une « dictature » ! Les autres chaines vont réagir et créer d’autres pathologies.

Avec la méthode d’analyse GDS, le corps est analysé dans sa globalité. Grâce à cette méthode, et avec l’aide de différents thérapeutes, notre objectif sera de rééquilibrer la personne et de lui restituer sa posture primaire, c’est-à-dire la posture qui lui permet de fonctionner naturellement et parfaitement, en harmonie et sans douleur.

Stratégie de traitement GDS appliqué à la podologie :

Les semelles proprioceptives posturales comptent parmi les principales armes thérapeutiques employées pour rééquilibrer le patient. Elles sont le « compagnon » du rééducateur (kiné, ostéo, orthopédiste…) pour rééquilibrer le patient qui a été analysé dans sa globalité.

Les semelles proprioceptives posturales entrent dans toutes les chaussures et sont ultra fines : 2 mm d’épaisseur en moyenne !

Contrairement à d’autres méthodes, elles permettent aux pieds de rester libres de leurs mouvements.

Elles comportent des éléments durs ou mous qui sont judicieusement placés. En réponse à ces pressions, le corps va réagir et changer sa posture. De ce fait, notre action va stimuler les chaines réactives et inhiber les chaines causales pour que le patient retrouve son équilibre dynamique. Une fois que celui-ci est retrouvé de manière durable, les semelles seront supprimées et il suffira d’un contrôle par an pour s’assurer de la stabilité du traitement.

Cette méthode, parce que nous agissons sur les causes globales et non sur les symptômes, est davantage une rééquilibration globale qu’une correction. C’est un avantage considérable car elle permet de faire en sorte que le corps se rééquilibre tout seul.

Nous visons une méthode de travail globale et efficace qui n’emprunte pas la voie de la simplicité ou de la rapidité. Avec cette méthode, nous agissons sur le long terme ce qui permet d’obtenir des résultats durables.

Voici une liste, non exhaustive, d’empreintes dues à l’excès de chaines musculaires :

Pieds plats, Pieds creux, Griffes d’orteils, Genoux valgum, Genoux varum, Recurvatum, Hyperlordose, Dos plats, Fesses plates, Rectitudes cervicales, Bras enroulés en dedans, Tête projetée en avant, Bosse de bison, Hallux valgum, Etc… .

Pour qui ?

Pour tout le monde, l’objectif est travailler sur la cause de la douleur et pas uniquement sur le symptôme.